JOUR 6 (12/02) :

Bruxelles, n’y allez pas pour le manneken pis, c’est une arnaque ! La statue mesure 30cm de haut et les boutiques alentour sont des pièges à touriste. Cela dit la ville est magnifique, cosmopolite et très vivante.

En arrivant sur les lieux du concert, on sait pas trop à quoi s’attendre. On galère déjà à trouver où se garer, on décharge sous la pluie, les orgas sont à la bourre ; en bref, ça se présente pas très bien...

DSCF3317_Fotor`2

Finalement on voit débouler Les Nenfants Perdus et 2-3 loustics, et on se permet de pénétrer les lieux. Ça paraît glauque au premier abord, l’escalier est casse gueule au possible, mais on s’en sort sans dommage pour tout installer. Finalement ça ressemble bien à ce que c’est, un (ancien ?) club échangiste, avec miroir sur les urinoirs, cheminée en fonction, open bar et tout ce qu’il faut pour mettre à l’aise !

IMG_8302

Au fur et à mesure que la soirée se prépare, les créteux déboulent un par un ou en groupe pour finalement arriver à vue de nez à environ 150 personnes. La classe pour un mercredi pluvieux et froid. En fait c’est un vrai festoche keupon auquel nous sommes conviés. 6 groupes, des furieux(ses) partout, une ambiance de folie. La Marmite, Crête et Pâquerette, Les Nenfants Perdus et Dans Ta Gueule nous accompagnent tout au long de cette soirée au nom du Punk. Repas vegan mais bon ! Bière 1er prix à volonté, on est comme des rois !

DSCF3338_Fotor_Fotor_Collage2_Fotor_Collage

A part les soucis d’amplis cramés, innondés de bière ou d’autres liquides suspects, on passe la meilleure soirée depuis le départ de Nantes.

L’after démarre pépère, on déboule dans le squat : personne. Du coup on discute 20 minutes et on file se coucher. On reste à 2 avec Biture pour fumer une clope avant d’aller se pieuter quand arrivent les occupants habituels des lieux. C’est là que Les Chiens marquent leur 2ème point. MERCI à Bertie et Artie pour l’accueil, les croissants, le whisky et tout le reste.

(AD : 2 – LC : 2)

DSCF3354